MISE EN GARDE IMPORTANTE

Fondée en 1801 à l’issue du Concordat signé entre le Pape Pie VII et l’Empereur Napoléon 1er, la Petite Eglise Apostolique Vieille Catholique, connue autrefois sous le nom de Petite Eglise Anticoncordataire, est de nos jours présente dans neuf pays.

Il en va ainsi de la France, de la Belgique, des Pays-Bas, des U.S.A., du Congo Brazzaville, du Congo Kinshasa, du Cameroun, du Gabon et de la Suisse.

Au 1er mai 2015, notre Eglise comptait 442 prêtres et diacres au service de pas moins de 420.000 fidèles.

Si notre vieille Eglise est connue pour entretenir la tradition catholique de toujours, elle l’est aussi pour former en son sein des prêtres exorcistes réunis au sein de plusieurs congrégations religieuses.

Aussi n’est-il pas inutile de s’informer dûment auprès de qui de droit sur certaines personnes, qui, profitant de notre notoriété, se disent mandatées par notre Eglise dans un but mercantile, alors qu’il n’en est rien.

Nous rappelons que les prêtres mandatés pour cette pastorale de libération spirituelle se doivent de figurer OBLIGATOIREMENT et nominativement dans l’annuaire officiel de notre clergé, qui est consultable sur simple demande auprès du Siège Primatial.

Marcher dans les pas du CHRIST en imposant les mains aux malades tout en chassant les démons en son nom, n’est pas sans danger.

Aussi, il n’est pas inutile de rappeler que notre Eglise et ses prêtres subissent régulièrement les attaques des forces démoniaques, qui elles, sont bien réelles.

Bien entendu, au XXIe siècle l’outil favori de Satan a pour nom INTERNET et ses réseaux sociaux, qui comme chacun sait, sont les jouets du Malin.

Le Combat contre les forces démoniaques n’est pas sans risque, et certains de nos prêtres exorcistes ne résistent malheureusement pas aux attaques démoniaques, au point de s’en faire les complices à leurs corps défendants.

C’est pourquoi, nous nous voyons régulièrement dans l’obligation, et ce à notre grand regret, de nous séparer de certains prêtres atteints de pathologies se traduisant par des comportements inadéquats de types schizophrénie, psychoses hallucinatoires, démence, paranoïa, mégalomanie et autres perversions qu’il n’y a pas lieu d’évoquer ici.

Evidemment, ces éloignements de l’Eglise ne sont pas sans conséquences, car bien que réduits à l’état laïc, ces prêtres, se refusant généralement d’admettre leur nouvel état, poursuivent leur quête d’absolu, au service du mal.

Hélas, il nous faut constater que si autrefois ces départs se passaient dans une relative discrétion, aujourd’hui les forces des ténèbres donnent à ces malades à l’esprit perturbé les outils nécessaires (internet) pour jeter le discrédit sur nos églises.

En effet, nous ne pouvons nier qu’en ce début de 3e millénaire, notre monde voit l’accumulation des preuves de l’installation ici-bas du règne de l’ANTECHRIST. C’est là, pour nous, le prix à payer pour marcher sur les pas de JESUS.

Pourtant, envers et contre tout, se voulant fidèles à leurs engagements, notre Vieille Eglise et ses prêtres restent fidèles à leur mission :

Combattre au nom du CHRIST les forces du mal et les pratiques occultes des serviteurs de Satan.

PAIX ET BENEDICTION.

Révérend Père Bernard-Michel Meyers

Porte-parole de l’Eglise