NOTRE EGLISE EST LIEE AU SAINT PATRIARCAT D'ANTIOCHE

TERTULLIEN, Docteur de l'Eglise, né à Carthage (155 - 220) disait :

« Vous êtes Evêque ? Vous avez une succession apostolique : déroulez la liste de vos Evêques qui vous ont précédé et consacré ».

Le Patriarcat d'Antioche fut fondé par l'Apôtre PIERRE en l'an 38. Ce Patriarcat a élu et consacré lui-même ses propres Patriarches. Il a ainsi conservé sans rupture la succession apostolique. Cette transmission du Sacerdoce chrétien depuis les Apôtres imprime un caractère indélébile appelé CHARISME DE L'OFFICE.

LIGNEE SYRO-JACOBITE

Dans la liste des Patriarches qui se sont succédés depuis l' Apôtre SAINT PIERRE jusqu'à Sa Sainteté IGNACE EPHREM II régnant présentement sur le Saint-Siège d'Antioche, on relève en 1872 le 116e Patriarche, S.S. IGNACE PIERRE III (Mgr BEDROS), qui fonde la branche occidentale du Patriarcat d'Antioche. Il consacre à cet effet en 1877 Mgr Paul Athanase qui devient MAR PAUL ATHANASIUS, Métropolite du Malabar, et qui, le 29 juillet 1889, consacre Mgr Julius Alvarez - MAR JULIUS Ier, Archevêque de Ceylan.

Ce dernier, conformément à la Bulle du 29 décembre 1891, datée du monastère de MARDIN, d'IGNACE PIERRE III, qui l'autorisait à consacrer le prêtre vieux-catholique Joseph- René VILATTE et lui reconnaissait le titre d'Archevêque - assisté de Mgr Paul Athanase, et d'un autre évêque indien éminent qui deviendra le grand SAINT GREGOIRE DE PARUMALA - M. MORALY, Consul des Etats-Unis à Ceylan, faisant office de notaire - consacre en l'église de Colombo le 29 mai 1892 Mgr Joseph-René VILATTE sous le nom de MAR TIMOTHEOS ler, qui, à son tour, consacre le 6 mai 1900 :

Le 27 juillet 1998, en France, S.E. Mgr Jean-Christian VERSTRAET recevra la consécration sub conditione des mains de feue S.B. Mgr BORIS Ier LE MAGE, Patriarche des Eglises Syro-Antiochiennes en Europe, au titre d'Evêque titulaire de Saint-Georges d'Antioche. S.B. BORIS Ier tirait en effet également lui aussi sa succession apostolique du Saint-Siège de tout l'Orient.

LIGNEE VIEILLE-CATHOLIQUE D'ANGLETERRE

S.E. Monseigneur GERARDUS GULL, Archevêque d'Utrecht de l'Église Vieille-Catholique aux Pays-Bas, consacra le 28 avril 1908, S.E. Monseigneur Arnold Harris MATHEW comme Evêque de l'Église Vieille-Catholique d'Angleterre en la Cathédrale Sainte-Gertrude d'Utrecht.

S.E. Monseigneur A.H. MATHEW consacre à son tour le 28 octobre 1914 :

S.E. Monseigneur F. WILLOUGHBY qui consacre à son tour le 9 juillet 1922 :

S.E. Monseigneur J.B. BANKS qui consacra à son tour le 22 juin 1924 :

S.E. Monseigneur J.M. COOPER qui consacra à son tour le 31 janvier 1954 :

S.E. Monseigneur C. BREARLEY qui, au titre d'Archevêque-Primat de la Sainte Eglise Vieille-Catholique d'Angleterre, consacre à Bruxelles le 1er juin 1971 :

S.E. Monseigneur A.A. BAUSIER au titre d'Evêque Primat de la Petite Eglise Apostolique, qui à son tour, consacre le 24 mai 1979 :

S.E. Monseigneur J.-C. VERSTRAET au titre d'Archevêque Primat de la Petite Eglise Apostolique Vieille Catholique.

RECEPTION DE L'EGLISE VIEILLE-CATHOLIQUE D'ANGLETERRE DANS LE PATRIARCAT D'ANTIOCHE

Le 5 août 1911, une conférence eut lieu à Bredon's Norton, Worcestershire, en présence du Métropolite S.E. Gerassimos MESSARRA, Archevêque de Beyrouth et  légat du Patriarche Grec Orthodoxe d'Antioche, et Mgr MATHEW, ainsi que d'autres prélats vieux-catholiques d’Angleterre. Après une discussion longue et approfondie, la foi de l’Eglise Vieille-Catholique d’Angleterre de l'archevêque MATHEW fut reconnue comme étant en plein accord avec celle de la Communion Orthodoxe. L'archevêque MATHEW a ensuite été solennellement reçu par Mgr MESSARA au nom de S.B. Le Patriarche GREGORIOS IV, unissant depuis lors étroitement la destinée du Patriarcat Grec Orthodoxe d'Antioche et celle de l'Eglise Vieille-Catholique d'Angleterre en tant que juridiction autonome du Saint-Synode :

«Monseigneur,

Compagnon et Frère en Jésus-Christ,

C’est à bras ouverts dans l'amour du Sauveur, que je vous reçois parmi nous, et que j'accepte votre serment de fidélité à Sa Béatitude le Patriarche Orthodoxe et au Saint Synode d'Antioche, car ceux qui détiennent notre Foi et portent en eux le désir d'être unis à nous n'ont jamais été empêchés de nous rejoindre.

Je prie Dieu de vous bénir, non seulement vous, mais aussi tous ceux qui viennent à nous avec vous et par vous.

Nous vous bénissons au Nom de Sa Béatitude le Patriarche et du Saint Synode d’Antioche.

Votre compagnon et frère en Jésus-Christ,

+ GERASSIMOS MESSARRA,

Prince Archevêque Métropolite,

Église Orthodoxe de Beyrouth

5 août 1911 »

L'Eglise d'Antioche a été fondée par les Saints Apôtres PAUL et BARNABE en 42 après Jésus-Christ, avec SAINT PIERRE désigné comme premier évêque pendant les huit années suivantes, avant son départ définitif pour Rome. L'Eglise d'Antioche constitue l'une des cinq composantes de la PENTARCHIE de l'Église primitive, avant Jérusalem et après Rome, Constantinople et Alexandrie. Beaucoup parmi les grands saints de l'Église, dont SAINT IGNACE (MOR IGNATIOS) et SAINT JEAN CHRYSOSTOME, en étaient originaires. Malgré des siècles d’oppression islamique, le Patriarcat représente aujourd’hui environ 4 millions de chrétiens en Syrie, au Liban et dans d'autres pays du Moyen-Orient, sans compter les diasporas des Amériques, d'Australie et d'Europe.

Le 26 février 1912, Sa Sainteté PHOTIOS, Pape et Patriarche grec orthodoxe d'Alexandrie, acceptera et reconnaîtra à son tour cette union :

«À Monseigneur ARNOLD HARRIS MATHEW,

ARCHEVÊQUE ET MÉTROPOLITAIN des Vieux-Catholiques de l’Eglise d’Angleterre,

DE LONDRES, COMTE DE LLANDAFF,

Force et salut en Notre Seigneur!

Nous sommes très heureux de vous annoncer que Nous avons rendu grâces à Dieu notre Sauveur pour vos déclarations catégoriques selon lesquelles vous considérez le Pape de Rome comme le premier des patriarches du christianisme, sans toutefois lui reconnaître des droits plus grands que ne le reconnaît l'Église orthodoxe ; que vous omettez la clause du Filioque, et que vous n'acceptez pas d'argent pour la célébration des messes.

Nous vous demeurons favorables quant au respect de votre autonomie et du rite latin actuellement en usage, aussi longtemps et pour autant que ceux-ci restent en accord avec les saints dogmes et avec les ordonnances canoniques des sept synodes œcuméniques, qui constituent la base de la Foi orthodoxe. Sur cette base, nous vous faciliterons avec plaisir le dialogue, ainsi qu’à vos émissaires, ladite base n'ayant pas d'autre fondement que celui qui a été posé, savoir Jésus-Christ ; Lui dont avec un cœur reconnaissant et dans la joie, Nous glorifions la grâce et la puissance divines.

Nous vous embrassons, et Nous vous enveloppons dans Nos bras d'amour fraternel en un seul Sauveur, en une seule Foi, en un seul Baptême, en un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, et parmi tous, et en nous tous.

Et que notre Père céleste, le Dieu de paix, qui a ressuscité d'entre les morts le grand Berger des brebis, notre Sauveur Jésus, accomplisse en vous et de toutes manières, toutes sortes de bonnes œuvres selon Sa volonté. Puisse-t-Il accomplir en nous ce qui Lui plaît par Jésus-Christ, à qui est la gloire pour toujours et à jamais. Et puissions-nous être rendus parfaits en Jésus-Christ.  Amen.

ALEXANDRIE, les 13 & 26 février 1912.

Le Pape et Patriarche d'Alexandrie,

+ PHOTIOS »

Le Patriarcat grec orthodoxe d'Alexandrie et de toute l'Afrique est le deuxième siège de la Communion Orthodoxe en termes d’importance après le Patriarcat œcuménique de Constantinople. Il étend sa juridiction ecclésiastique à tous les pays du continent africain. Le christianisme s'est en effet répandu très tôt à Alexandrie, via les juifs de la diaspora. Cependant, c'est SAINT MARC l'Évangéliste qui est considéré à la fois par la tradition et à la lumière de diverses sources écrites, comme le véritable fondateur de l'Église en Égypte et, en fait, dans tout le continent africain. SAINT MARC est arrivé en Egypte en 43 après Jésus-Christ. Il y souffrit le martyr lors de sa deuxième visite à Alexandrie.

Mgr Charles BREARLEY, successeur de Mgr MATHEW, grâce auquel la Petite Eglise retrouva son pouvoir d'ordre, s'efforça par la suite à la fin de sa vie de consolider les liens d'intercommunion existants entre l'Eglise Vieille-Catholique d'Angleterre et l'Archidiocèse Grec Orthodoxe d'Amérique du Patriarcat de Constantinople, dont l'archevêque le plus célèbre jusqu'à aujourd'hui, ATHENAGORAS, fut élevé au rang de Patriarche Œcuménique en 1948, avant sa célèbre rencontre avec Sa Sainteté le Pape PAUL VI (1964-1967) avec qui il leva les excommunications mutuelles de 1054. Cette entrevue providentielle devait être le premier pas d'un dialogue fraternel ininterrompu depuis lors entre catholiques et orthodoxes après près d'un millénaire de récriminations mutuelles.

Tous les commentateurs conviennent pour affirmer qu'aucune de ces unions ne fut abrogée par la suite.