LETTRE DU BIENHEUREUX PAPE S.S. PIE XII AUX STEVENISTES DE BELGIQUE

Très chers Fils,

Vous savez combien Notre cœur, sensible aux douleurs et aux peines de tous les hommes, est touché plus particulièrement par les souffrances des âmes, et notamment de celles qui semblent les plus abandonnées. C'est pourquoi Nous Nous tournons aujourd'hui vers vous, Stévenistes de Belgique, dont la situation et les soucis Nous sont bien connus.

Dans le désarroi où vous plonge un isolement spirituel de jour en jour plus tragique, vous avez eu recours à Nous, implorant pour votre retour au bercail les mêmes conditions que celles qui ont été accordées naguère à la Petite Église de France, et notamment l'envoi auprès de vous d'un évêque missionnaire qui assume, au moins temporairement, la charge de vos âmes.

C'est une joie pour Nous de pouvoir vous accorder ce que vous Nous demandez. En qualité de Vicaire de Jésus-Christ, Nous vous envoyons un évêque, Monseigneur Louis Morel, archevêque titulaire d'Eno, qui réside actuellement a Scheut dans le diocèse de Malines, et qui connaît bien votre histoire et votre situation actuelle. Il sera votre Père à tous et sera avec vous pour que vous puissiez vivre pleinement de la parole et du pardon de Dieu, de façon à bénéficier de toutes les grâces de votre retour à l'Église.

Réservez-lui, très chers Fils, un accueil filial et docile, vous souvenant de cette parole du Christ à ses Apôtres et aux Évêques, leurs successeurs : « Celui qui vous reçoit, reçoit Celui qui m'a envoyé. »

Grande sera votre joie, Nous en sommes sûr, de pouvoir ainsi enfin profiter pleinement de la présence du prêtre parmi vous et recevoir les Sacrements qui vous ont si douloureusement manqué jusqu'à présent. Faisant Nôtre cette joie de vos âmes, et dans l'attente de vous savoir bientôt rentrés dans l'unique bercail du Christ. Nous invoquons de grand cœur sur tous et chacun de vous une abondante effusion des lumières du divin Esprit.

Du Vatican, le 15 juin 1957. (S) Pivs PP. XII.